Historique et rôle des partenaires

HISTORIQUE CAFE SUSPENDU

Né à Naples il y a près de 100 ans. Issu d’une culture napolitaine qui déjà pratiquait une certaine forme de mixité sociale faisant prendre conscience aux plus aisés des besoins des plus démunis. Cette culture de solidarité s’est retrouvée naturellement dans une autre culture forte, celle des petits comptoirs, le café s’y prenant à l’époque rapidement mais convivialement. Toute personne s’estimant heureuse et bien lotie en faisait profiter une autre plus défavorisée, en laissant un café en attente. Tradition qui s’est atténuée avec le temps et la vague de touristes qui ont déferlés à Naples. Néanmoins, en 2011, le maire napolitain décrète dans sa ville une journée du café en attente.

Il faudra attendre le début de 2013 pour voir le concept s’étendre dans d’autres villes européennes, à l’initiative des Indignés qui ont fait connaitre ce principe sur les réseaux sociaux, en proposant aux personnes touchées et sensibles à cette démarche de le développer.

DEVELOPPEMENT A NANTES

Informés suite à une petite vague de médiatisation au début du printemps dernier, nous avons voulu développer les cafés en attente sur Nantes. L’adhésion de quelques cafetiers rencontrés n’ayant pas été immédiate en en tout cas avec un certain nombre de réserves, nous avons retardé un peu le lancement pour se rendre compte que si le café partagé pouvait amener, en plus de son aspect réchauffant, un certain lien social au comptoir des bars et restaurants, d’autres produits pouvaient être mis en attente, et notamment tous les produits de première nécessité : baguette, bien sur, mais aussi en allant plus loin, loupe, ressemelage de chaussure, coupe de cheveux, livre, tout ce qui ne pouvait pas vraiment pris en compte par les acteurs de l’action sociale agissant auprès des plus démunis dans la rue, ou ailleurs. De là est né Tout en Attente, que nous lançons officiellement demain soir.

TOUT EN ATTENTE , C’EST QUOI

Le principe de base : En prenant un café, en allant acheter pain, paire de loupes ou tout autre produit de première nécessité, vous pouvez doubler votre achat (souvent à prix préférentiel, voire coûtant) et en faire bénéficier une personne dans le besoin qui en profitera par la suite, chez le même commerçant partenaire.

LES BASES DE LA DEMARCHE

Comme le laisse imaginer le logo de l’association, la base de notre démarche repose sur 4 piliers :

–              Les Commerçants : ils représentent la base de nos actions puisqu’ils sont les intermédiaires entre leurs clients qui achèteront des produits mis en attente et les bénéficiaires de ces mêmes produits. Des démarches vont être entreprises auprès d’eux afin de leur présenter le fonctionnement de Tout en Attente. Ils devront faire preuve d’une véritable motivation, nécessaire à la bonne réussite de ces démarches de solidarité. A eux d’agir, par la suite, avec un maximum de liberté : affichage des produits en attente dans les vitrines, horaires spécifiques à la distribution de ce type de service (notamment dans les cafés, restaurants), liberté sur les prix consentis (nous leur proposerons de se rapprocher de leurs prix coûtants afin de motiver leurs clients à acheter des produits à mettre en attente).

–              Les Clients : c’est sur eux que repose la réussite de ce concept puisque ce sont eux qui financent les produits mis en attente. Ils seront informés, bien sûr, par les commerçants mais aussi par le biais des médias, le bouche à oreille, mais aussi par les supports de communication de l’association (flyers…) que nous commençons à diffuser.

–              Les bénéficiaires : Cette association est résolument tournée vers les plus démunis, personnes vivant dans la rue, étudiants précaires, personnes âgées vivant avec un minimum de ressources. Son but principal : leur faciliter l’accès à des produits de première nécessité. Mais nous souhaitons aller plus loin dans les mois à venir, en leur permettant de tisser plus de lien social, peut être par l’accès à la culture. Nous envisageons également la mise en ligne rapide d’un site internet qui leur sera consacré, notamment aux personnes vivant dans la rue, en parlant d’eux mais aussi, en les faisant s’exprimer.

–              Les partenaires : des associations, acteurs de l’urgence sociale, en lien direct avec les personnes vivant dans la rue ou côtoyant la précarité. Indispensables à la réussite de nos actions, ce sont nos intermédiaires, ceux qui, notamment,  distribueront la liste des lieux partenaires auprès des plus démunis. A l’écoute de la rue, Brin de causette, l’Hôtel social, Toit à moi, l’A.S.E.F. ou encore les maisons de quartier, pour ne citer qu’eux, travailleront main dans la main avec T.E.A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s